ATELIERS DE POLITIQUES TERRIENNES

Conception

BRUNO LATOUR & SPEAP

Frédérique Aït Touati, Emanuele Coccia, Jean-Michel Frodon, Donato Ricci et les étudiants de SPEAP

Humains, microbes, champignons, virus, pesticides: sur Terre cohabitent des mondes en friction permanente. Il y a confrontation entre ces mondes, leurs manières de représenter la Terre et de l’occuper. Les Ateliers de politiques terriennes veulent mettre en chantier la manière dont l’Occident s’est représenté le monde habitable. Chacun est invité à venir à Nanterre-Amandiers pour inventer et négocier au sein d’ateliers. Durant tout le week-end, les étudiants de SPEAP investiront le hall du théâtre pour y proposer différents dispositifs de recherche collaborative tandis que Bruno Latour et ses acolytes inviteront un ensemble de praticiens (auteurs,architectes, scientifiques…) à travailler avec eux les cahiers de doléances du futur, dans l’installation des frères Chapuisat.

 

Plus d’informations sur SPEAP

La Tribune populaire

Samedi 19 mai, de 14h à 16h45

Les projections actuelles sur l’évolution du climat et de la biodiversité sont si alarmantes qu’il est tout à fait plausible d’envisager que se réunira un tribunal pénal international sur les crimes environnementaux aux alentours de 2050, lorsque la température moyenne du globe aura fortement augmenté et qu’une partie des espèces auront disparu. Mais un tel tribunal de l’histoire serait doublement problématique parce qu’il arriverait après la catastrophe et parce qu’il relèverait d’un usage simplificateur du passé, bref effacerait la dynamique de la confrontation entre les mondes, leurs manières de représenter la Terre et de l’occuper.

La tribune populaire consiste donc à s’emparer collectivement et expérimentalement de cette question de la responsabilité en organisant dès maintenant le tribunal citoyen de 2050 sur les questions environnementales et climatiques sous la forme d’une représentation théâtrale le 19 mai de 14h à 16h30 au théâtre des Amandiers à Nanterre.

 

Sur une idée originale de Grégory Quénet

 

Nouveaux Cahiers de Doléances

Dimanche 20 Mai 2018 – 14h à 16h45

Un atelier participatif proposé par Bruno Latour et ses acolytes

 

Contrairement aux Cahiers de Doléance de 1789, le territoire du XXIème siècle est un territoire abstrait, mais aussi réticulaire et multiple, d’où notre difficulté à le visualiser. On ne peut donc pas se contenter d’un relevé physique qui tiendrait dans des frontières. Pendant tout l’après-midi, au sein du village Hoodoo, sur la scène et dans la salle, Bruno Latour et ses collaborateurs vous proposent d’expérimenter une méthode pour décrire ce territoire du XXIème siècle à partir du terrain de vie de chacun d’entre nous. Il s’agit d’explorer les liens, les connexions et les dépendances à un territoire ; de visualiser et partager les terrains de vie et surtout d’énoncer des doléances prospectives tournées vers le futur !

Les 19 et 20 mai 2018

Avec le soutien de la Fondation Daniel et Nina Carasso

Avec

Frédérique Aït Touati, Emanuele Coccia, Jean-Michel Frodon, Donato Ricci et les étudiants de SPEAP (programme d’expérimentation en arts politiques)

Déroulé des évenements

Le 19 mai de 14h à 16h45 :

La Tribune populaire

 

Le 20 mai de 14h à 16h45 :

Les Cahiers de doléances

Lieu

Grande Salle

 

Cet événement a lieu dans l’installation Le Village Hoodoo conçue par les frères Chapuisat

Accès libre

Réservation conseillée auprès de la billetterie