Vous êtes ici:
Accueil » Saison 2015-2016 » Pourvu qu’on ait l’ivresse

Pourvu qu’on ait l’ivresse

Conception et réalisation

Latifa Laâbissi et Nadia Lauro

pourvu qu'on ait l'ivresse

Photo Nadia Lauro

Pourvu qu’on ait l’ivresse est une pièce‑action. Elle part d’un désir de former un récit ouvert, une promesse où se côtoient l’excès, le monstrueux, le beau, le sublime et l’effroi. Un espace où les présences performatives jouent des nuances de registres et expérimentent des écarts de jeu, du mineur au majeur, en cannibalisant et en produisant des images. Depuis 2006, Nadia Lauro élabore pour les pièces de Latifa Laâbissi des « machines de visions », des scénographies au fort pouvoir dramaturgique. Pour cette nouvelle pièce, elles signent le spectacle ensemble, avec l’envie de mêler leurs champs d’influence et « d’ouvrir l’espace à l’action et l’action à l’espace ». Les narrations qu’elles construisent trouvent un soutien dramatique dans la musique de film, convoquée comme un véritable personnage au coeur de l’action. Avec la collaboration de cinq comédiens de la compagnie de l’Oiseau‑Mouche – structure basée à Roubaix qui forme des adultes en situation de handicap mental au métier de comédien, Pourvu qu’on ait l’ivresse reprend à son compte l’injonction du vers de Musset et s’appréhende comme une dernière danse rituelle, celle qui compte par son insistance et son irréversible détermination à avoir lieu.

 

Marion Siéfert

Du 24 au 27 mars 2016

CRÉATION 2016

Avec

Jonathan Allart, David Amelot, Jessicat Batut, Caroline Leman, Hervé Lemeunier, Paula Pi, Florian Spiry

Lumières

Yves Godin

Son

Manuel Coursin

Régie lumière

Anthony Merlaud

Diffusion sonore

Jérémie Sananes

Dates

Jeudi à 19h30, vendredi et samedi à 20h30, dimanche à 15h30

Durée

1h

Lieu

Salle transformable

Spectacle créé le 20 janvier 2016 au Théâtre de l’Oiseau-Mouche / le Garage.