Vous êtes ici:
Accueil » Biographies » Ray Lema

Brochure 17-18 en ligne ! Venez faire la fête le samedi 17 juin…

Biographie Ray Lema

Formé à l’occidentale (séminaire, musique classique, piano), Ray Lema est un des musiciens africains les plus curieux. Toujours en quête de nouveautés, de découvertes, d’inspirations, il n’a de cesse de sillonner la planète et d’enrichir son travail qui est certainement aujourd’hui une des plus belles synthèses entre musiques africaines et sons du monde entier.

 

En 1970, à 24 ans, Ray Lema intègre un groupe rock, les Yss Boys. Lorsque la formation se sépare en 1972, Ray part, magnétophone sous le bras, à travers son pays pendant plusieurs mois. Là, il récolte tout ce qu’il peut trouver comme sons, musiques, danses ou chants. Exerçant un véritable travail d’ethno-musicologue, il stocke sur ses bandes les innombrables sources musicales dont l’ex-Zaïre regorge. Riche de cette expérience inédite, le gouvernement lui demande en 1974 de monter et de diriger le Ballet national du Zaïre.

Afrique-Amérique-Europe

En 1979, la fondation Rockfeller invite Ray Lema à venir travailler aux Etats-Unis. Il y enregistre (à la Nouvelle-Orléans) un tout premier disque en solo, »Koteja ».

Vers 1981, Ray quitte les Etats-Unis pour la Belgique, avant de s’installer définitivement en France en 82.

Une grande expérience est son travail avec le professeur Stefanov, maître de l’art vocal bulgare, et directeur artistique de l’Ensemble Pirin’ depuis 1956. Ensemble, ils composent et enregistrent un album étonnant dans lequel 23 chanteuses (14 bulgares, 6 africaines et 3 choristes) mélangent leurs voix et leurs cultures. Suivra une longue tournée en 1993.

Théâtre et Cinéma

Parallèlement à sa carrière scénique, Ray Lema continue de composer pour le théâtre et le cinéma.

Il compose et réalise la musique des deux téléfilms de Daniel Vigne Fatou la Malienne et Fatou l’Espoir, ainsi que la B .O. du film du cinéaste burkinabé Pierre Yaméogo Moi et mon Blanc et la bande sonore du film Black Mic Mac de Thomas Guilloux. En 2005, il compose et réalise pour France 3 la musique du téléfilm de Karim Soumaïla, Villa belle France.

 

Pour le théâtre, il compose la musique de Cocody Johnny de l’Ensemble Koteba et Médée de Jean-Louis Martinelli, pour lequel il reçoit le Grand Prix du Syndicat de la Critique comme Meilleur Compositeur de Musique de Scène pour la saison 2003/2004.

Piano Solo

Invité en décembre 2001 à un festival de piano à Grenoble, Ray Lema décide finalement de se lancer dans sa plus grande aventure : le piano solo.

L’expérience le ravit à tel point qu’il décide de la poursuivre pour une série de concerts en France et en Italie.

Présentant un répertoire entièrement de sa composition, Ray Lema y exprime le fruit de toute son expérience ainsi qu’un retour à ses racines congolaises que l’on perçoit nettement dans l’expression rythmique et mélodique des pièces.

Collaboration avec les orchestres symphoniques

En Mai 2009, il est invité par le Jazz Sinfônica de São Paulo pour deux concerts dans le cadre de la programmation officielle de l’année de la France au Brésil.

En 2010 Le Jazz Sinfônica de São Paulo invite à nouveau Ray Lema, en janvier pour commémorer l’anniversaire de la ville de São Paulo par un nouveau concert à l’Auditorium Ibirapuera et en juillet comme son invité spécial au Festival de Musique de Campos de Jordão.

Filmés et enregistrés les concerts font l’ojet d’un coffret CD/DVD qui sortira en France fin 2011.

Pour Ithaque, il poursuit son travail d’écriture symphonique et enregistre les musiques de la pièce avec 40 musiciens de l’Orchestre Les Siècles, sous la baguette de François-Xavier Roth.

Discographie

  • 1982 : Premier album Koteja, (Celluloïd)
  • 1983 : Kinshasa-Washington DC-Paris, (Celluloïd)
  • 1984 : Steward Coppeland, batteur du groupe anglais Police, fait appel à Ray Lema pour l’enregistrement de son premier album solo The Rythmatist
  • 1985 : Medecine (Celluloïd). Ray Lema part en tournée internationale l’année 1987
  • 1988 : Bwana Zoulou Gang, du nom du groupe de Ray, avec Jacques Higelin, Tom Novembre, Manu Dibango, Charlélie Couture, Willy Nfor et Alain Bashung; Premier album témoin des rencontres de Ray Lema.
  • 1989 : Nangadeef, où apparaissent les voix des Mahotella Queens et le saxophone de Courtney Pine.
  • 1990 : Gaia (Mango)
  • 1992 : Euro African Suite avec le pianiste de jazz allemand Joachim Khün (Buda Musique). Ray Lema/Professeur Stefanov et l’Ensemble Pirin (Buda Musique). Un Touareg s’est marié avec une Pygmée avec le Ky-Yi Mbock de Were Were Liking (Label Bleu).
  • 1994 : Tout Partout (Buda Musique)
  • 1996 : Green Light (Buda Musique)
  • 1997 : Stop Time (Buda Musique)
  • 1998 : Le Rêve de la Gazelle (Detour/Erato)
  • 2000 : Safi avec les Tyour Gnaoua (Buda Musique)
  • 2003 : B.O. de « Fatou la Malienne » et « Fatou l’Espoir » (2 good productions)
  • 2004 : Mizila – piano solo (One Drop / Nocturne)
  • 2007 : Paradox (Laborie Record / Naïve Distribution)