Vous êtes ici:
Accueil » Biographies » Osvaldo Lamborghini

Attention nouveaux horaires : les intégrales de Notre Faust, saison 2, du 29 mars au 1er avril, auront lieu à 19h !

Biographie Osvaldo Lamborghini

Osvaldo Lamborghini est né à Buenos Aires en 1940. En 1969, il publia son premier livre, El Fiord (Le Fjord), qu’il avait écrit quelques années auparavant. Ce petit livre s’est longtemps vendu de manière quasi clandestine dans une seule librairie à Buenos Aires. Bien qu’il ne fût jamais réédité, il parvint à un statut réservé aux grands livres, celui de mythe.

 

En 1973 parut son deuxième livre, Sebregondi retrocede (Sebregondi revient) qui contient El tío Bewrkzogues (L’Oncle Bewrkzogues) et El niño proletario (L’Enfant prolétaire). Peu après, il fit partie de la direction d’une revue d’avant-garde, Literal, où il publia des textes critiques et des poèmes. Ses poèmes laissèrent une impression de génie encore plus forte que sa prose.

 

Ensuite, ses publications furent rares. Ses deux grands poèmes, Los Tadeys et Die Verneigung [La Négation] parurent dans des revues nord-américaines. Quelques récits, de la poésie, et des manuscrits circulaient entre ses nombreux admirateurs. Osvaldo Lamborghini passa alors plusieurs années hors de Buenos Aires, à Mar del Plata ou à Pringlès. En 1980, parut son troisième et dernier livre, Poemas (Poèmes). Peu après il s’en alla à Barcelone, d’où il revint, malade, en 1982. En convalescence à Mar del Plata, il écrivit un roman, Les filles de Hegel, sans s’occuper de sa publication (il ne s’inquiéta même pas de le dactylographier). Enfin, il partit de nouveau à Barcelone, où il mourut en 1985, à quarante-cinq ans.

 

Ses trois dernières années, qu’il passa dans une réclusion quasi absolue, furent incroyablement fécondes. A sa mort fut révélée une œuvre vaste et surprenante, qui culmine dans le cycle Tadeys (trois romans, le dernier étant inachevé, et un volumineux dossier de notes et de récits annexes) et les sept tomes du Théâtre prolétaire de chambre, une expérience poétique, narrative et graphique à laquelle il travaillait avant de mourir.