Vous êtes ici:
Accueil » Biographies » Norah Krief

Attention nouveaux horaires : les intégrales de Notre Faust, saison 2, du 29 mars au 1er avril, auront lieu à 19h !

Biographie Norah Krief

Norah Krief

Norah Krief participe de 1984 à 1987 à des stages de théâtre avec Philippe Minyana et François Rancillac, tout en suivant des études de biologie à l’Université Paris VII. En 1991, Éric Lacascade et Guy Alloucherie lui proposent de rejoindre leur compagnie et lui confieront des rôles dans plusieurs de leurs spectacles, Ivanov et les Trois soeurs de Anton Tchekhov, la Double inconstance de Marivaux…

 

En 1996, Norah Krief intègre la compagnie de Jean-François Sivadier qui créera pour elle l’un des personnage de Italienne avec orchestre avant de la mettre en scène dans le Mariage de Figaro de Beaumarchais. Elle rencontre Florence Giorgietti qui la dirige dansBlanche, Aurore, Céleste de Noëlle Renaude.

 

Norah Krief découvre le plaisir de chanter en croisant la route de Yann-Joël Collin pour la création au Festival d’Avignon de Henri IV de Shakespeare. Dès lors, le chant occupera une place aussi importante que celle du théâtre. Elle constitue un groupe de musiciens (un bassiste, un batteur/accordéoniste, un pianiste-compositeur, Frédéric Fresson) groupe avec lequel elle réalise le disque les Sonnets d’après Shakespeare, aboutissement d’une tournée de cent vingt représentations, dont le festival d’Avignon et le Théâtre de la Ville (2002 – 2004). Lorsque son chemin croise celui de François Morel, elle lui propose de lui écrire des chansons qui lui ressemblent. De cette collaboration naîtra la Tête ailleurs (2004 – 2006), deuxième récital et deuxième disque avec ses fidèles musiciens.

 

Tout en préparant un troisième concert avec des sonnets de Louise Labé, Norah Krief poursuit son travail de comédienne et retrouve Éric Lacascade avec Hedda Gabler d’Henrik Ibsen sur la scène du Théâtre l’Odéon, pour lequel elle obtient le Molière du meilleur second rôle en 2005.

 

En mars 2007, Norah Krief joue dans l’Homme sans faille de et mis en scène par David Lescot.