Vous êtes ici:
Accueil » Biographies » Marina Foïs

La billetterie du théâtre sera fermée du 14 juillet au 21 août inclus. La réservation par internet reste ouverte !

Biographie Marina Foïs

Marina Foïs rencontre la future équipe des Robins Des Bois au cours Florent dans la classe d’Isabelle Nanty. En 1996, la troupe est repérée par Dominique Farrugia qui les impose sur sa nouvelle chaîne de télévision : Comédie. Pendant trois ans, Les Robins des Bois écrivent une vingtaine de sketches par jour pour la Grosse émission et se retrouvent sur Canal+ en 1999.

 

Marina Foïs, quant à elle, débute sa carrière d’actrice au cinéma en 2001 avec La Tour Montparnasse infernale auprès d’Eric et Ramzy, des collègues de Canal+. Elle affectionne particulièrement les comédies écrites par les anciens de la chaîne cryptée, elle participe en 2002 à Astérix & Obélix : Mission Cléopâtre d’Alain Chabat avec Djamel Debbouze, Christian Clavier et Gérard Depardieu et en 2004 à Rrrrrrr !!! co-écrit par les Robins. Pourtant en 2003, elle fait un virage à 180 degrés en arrêtant de jouer dans des comédies et interprète une fille seule, alcoolique et dépressive dans le film de Claude Duty : Filles perdues, cheveux gras au côté d’Amira Casar et d’Olivia Bonamy. Elle enchaîne sur le tournage de Bienvenue au gîte du même réalisateur.

 

En 2004, Marina Foïs est à l’affiche de 4 films dont Casablanca Driver, le premier film de Maurice Barthélemy, de J’me sens pas belle de Bernard JeanJean où elle joue une trentenaire qui privilégie les aventures sans lendemain au grand amour, ainsi que dans A boire de Marion Vernoux où elle fait juste une petite apparition au côté d’Emmanuelle Béart et d’Edouard Baer.

L’année suivante, elle joue dans l’adaptation cinématographique de la pièce Un petit jeu sans conséquence avec Yvan Attal, puis elle prête sa voix à l’hippopotame dans le film d’animation Madagascar et se retrouve dans la comédie spatiale d’Eric Lartigau avec Kad et Olivier Un ticket pour l’espace. En 2006, elle joue dans le premier film de de Pierre-françois Martin-laval – son ex-partenaire des Robins – pour Essaye-moi.

 

En 2007, Marina Foïs trouve un rôle merveilleux dans Darling de Christine Carrière où elle joue une femme de la campagne à qui tous les drames arrivent. Elle tourne aussi dans Un Coeur Simple, La Personne aux deux personnes et Le Plaisir de chanter de Ilan Duran Cohen.

 

Elle fait également partie du casting de Le Bal des actrices de Maïwenn aux cotés entres autres de Romane Bohringer, Julie Depardieu, Mélanie Doutey, Charlotte Rampling, Muriel Robin, Karin Viard et Jeanne Balibar.

 

Récemment Marina Foïs joue dans Non ma fille, tu n’iras pas danser de Christophe Honoré, L’Immortel de Richard Berry, Happy Few de Anthony Cordier, L’homme qui voulait vivre sa vie de Eric Lartigau, Les Yeux de sa mère de Thierry Klifa et Polisse de Maïwenn, Prix du Jury au Festival de Cannes 2011

Théâtre

  • 1986 : L’École des femmes, de Molière, mise en scène Jean-Marc Brisset
  • 1987 : L’Occasion, de Prosper Mérimée, mise en scène Fanny Mentre
  • 1988 : Britannicus, de Jean Racine, mise en scène Olivier Médicus
  • 1988 : Britannicus, de Jean Racine, mise en scène Jean-Marc Brisset
  • 1991 : Le Bébé de Monsieur Laurent, de Roland Topor, mise en scène Jean-Christophe Berjon
  • 1991 : 29 degrés à l’ombre et Maman Sabouleux, d’Eugène Labiche, mise en scène Isabelle Nanty
  • 1992 : Zizanie, de Julien Vartet, mise en scène Raymond Acquaviva, Théâtre de la Potinière
  • 1993 : Reniflard and Co. des Marx Brothers, mise en scène Jean-Christophe Berjon
  • 1993 : Souffleurs, de Dino Buzzati, mise en scène Jean-Christophe Berjon
  • 1994 : La Princesse d’Élide, de Molière, mise en scène Jean-Luc Revol
  • 1995 : L’Heureux stratagème, de Marivaux, mise en scène Jean-Luc Revol
  • 1996 : Les Heures blêmes, de Dorothy Parker, mise en scène Jean-Luc Revol
  • 1997 : Robin des Bois d’à peu près Alexandre Dumas, d’après Alexandre Dumas mise en scène Pierre-François Martin-Laval
  • 2005 : La Tour de la défense de Copi, mise en scène de Marcial Di Fonzo Bo
  • 2006 : Viol de Botho Strauss, d’après Titus Andronicus de William Shakespeare, mise en scène de Luc Bondy
  • 2008 : La Estupidez (La Connerie) de Rafael Spregelburd, mise en scène de Marcial Di Fonzo Bo et Elise Vigier, au Théâtre de Chaillot
  • 2009 : Reprise de La Estupidez (La Connerie) au Théâtre de Chaillot
  • 2010 : Une maison de poupée de Henrik Ibsen, mise en scène Jean-Louis Martinelli, Théâtre des Amandiers
  • 2011 : Harper Regan de Simon Stephens mise en scène Lukas Hemleb, Théâtre du Rond Point