Vous êtes ici:
Accueil » Biographies » Jean Racine

Biographie Jean Racine

Jean Racine

Jean Racine (1639-1699) a reçu une formation janséniste au monastère de Port-Royal, une institution exemplaire qui se distinguait par la qualité et la « modernité » de son enseignement.

 

Racine est l’un des rares grands écrivains du XVIIeme siècle à pouvoir lire dans le texte original les auteurs tragiques grecs. Il fait ses débuts littéraires en composant des poèmes classiques d’inspiration profane. En 1667, il crée Andromaque qui remporte un vif succès. Pendant les dix années qui suivent, Racine écrit ses chefs-d’œuvre les plus connus.

 

En 1669, Jean Racine met en scène Britannicus, une tragédie politique romaine sur les jeux et enjeux liés à la quête du pouvoir (tyrannique). Cette pièce ne plaît guère aux nombreux partisans de Corneille qui se déchaînent contre lui.

 

En 1670, Bérénice remporte un grand succès tandis que sa dernière pièce, Phèdre, est violemment attaquée sur le caractère scandaleux de l’intrigue.

 

Malgré sa fidélité à la pensée janséniste, Louis XIV affecté par la mort du poète, autorise l’inhumation de Jean Racine dans le cimetière de Port-Royal-des-Champs.

Œuvres pour le théâtre de Jean Racine

  • La Thébaïde, tragédie en cinq actes et en vers, 1664
  • Alexandre le Grand, tragédie en cinq actes et en vers, 1665
  • Andromaque, tragédie en cinq actes et en vers, 1667
  • Les Plaideurs, comédie en trois actes et en vers, 1668
  • Britannicus, tragédie en cinq actes et en vers, 1669
  • Bérénice, tragédie en cinq actes et en vers, 1670
  • Bajazet, tragédie en cinq actes et en vers, janvier 1672
  • Mithridate, tragédie en cinq actes et en vers, 1673
  • Iphigénie, tragédie en cinq actes et en vers, 1674
  • Phèdre, tragédie en cinq actes et en vers, 1677
  • Esther, tragédie en trois actes et en vers, 1689
  • Athalie, tragédie en cinq actes et en vers, 1691