Vous êtes ici:
Accueil » Biographies » Fédor Dostoïevski

La billetterie du théâtre sera exceptionnellement fermée les samedis 8 et 15 avril 2017. La réservation par internet reste ouverte !

Biographie Fédor Dostoïevski

Fédor Dostoïevski est né à Moscou le 11 Novembre 1821 et mort à Saint-Pétersbourg le 9 février 1881. Son père était médecin. Sa mère à laquelle il est très attaché mourut lorsqu’il était très jeune. Fédor Dostoïevski entre à l’école d’ingénieurs et devient officier. En 1844, il demande sa retraite pour se consacrer à la littérature et écrit son premier roman, Les Pauvres Gens. Ce roman connut un succès certain mais pas les romans suivants (Le Double et La Logeuse). En 1847, il fréquente le cercle du socialiste utopiste Petrachevski.

Cette même année, il fait sa première crise d’épilepsie, à 26 ans, en apprenant la mort tragique de son père, qui, trop autoritaire, vient d’être assassiné par ses propres paysans. En avril 1849, Dostoïevski et les membres du cercle Petrachevski sont arrêtés. Après un simulacre d’exécution sur la place Semenov, le tsar gracie les prisonniers au moment même où ils allaient être exécutés, la peine est commuée en déportation dans un bagne de Sibérie.

 

En 1860, Fédor Dostoïevski obtient l’autorisation de rentrer à Saint-Petersbourg, sous la surveillance de la police secrète. Il renoue alors avec les libéraux et fonde avec son frère Mikhaïl une revue modérée et nationaliste, Le Temps, qui sera interdite en 1863. L’arrivée au pouvoir du tsar Alexandre II en 1855 amène de nombreuses réformes en Russie. Le servage est aboli en 1861. Malgré ces ouvertures politiques, on assiste à l’émergence de mouvements révolutionnaires violents, ce qui inquiète beaucoup Dostoïevski. En 1862, il se rend en Europe pour la première fois. Il est couvert de dettes. Pour échapper aux créanciers, il continue à voyager et tente de faire fortune à la roulette. On trouve des échos de sa passion maladive du jeu dans Le Joueur (1866) et L’Adolescent (1875).

 

Son aversion pour l’Europe et la démocratie grandit. Il publie le célèbreCarnets du sous-sol. Selon Dostoïevski, l’égalité démocratique n’efface pas la violence des rapports humains mais l’exacerbe au contraire. Il engage Anna Snitkine comme secrétaire. Elle devient sa femme en 1867. Dostoïevski renonce au jeu et se met à travailler régulièrement. Fédor Dostoïevski publie Crime et ChâtimentL’IdiotLes Démons et le monumental Frères Karamazov, qu’il écrit à l’âge de 60 ans. Le succès populaire arrive enfin. Son Discours sur Pouchkine (1880) fait de lui un héros national.

 

Fédor Dostoïevski succombe à une hémorragie le 9 février 1881 et est enterré à Saint-Pétersbourg. Ses obsèques sont suivies par 30 000 personnes.