Vous êtes ici:
Accueil » Biographies » Bil Aka Kora

Biographie Bil Aka Kora

Bil Aka Kora

Bil Aka Kora est un musicien professionnel qui réussit brillamment sa carrière depuis plus de dix ans en Afrique de l’Ouest et au Burkina Faso, son pays natal et de résidence. Originaire du pays Kasséna dont l’ethnie représente seulement 1% de la population, Bil Aka kora est une véritable icône de la musique au Burkina Faso malgré le fait que seule cette tranche de la population burkinabé parle sa langue maternelle, le gourounsi.

Doté d’une voix puissante au registre très large, il est un passionné de technique vocale. Outre sa carrière d’auteur-compositeur et les nombreux spectacles qu’il donne, il réalise aussi des musiques pour des films, des documentaires et et pour des spectacles théâtraux.

 

Depuis le début de sa carrière, Bil tourne à l’échelle internationale malgré l’absence de distribution en Europe. Beaucoup de personnes lui ont conseillé de s’installer en France pour mieux se promouvoir, mais il préfère vivre au Burkina Faso où il trouve sa plus grande source d’inspiration. Militant musical dans l’âme, il oeuvre pour le développement d’une identité culturelle et musicale propres au Burkina Faso : il offre ses services à de jeunes artistes pour les aider à optimiser leurs capacités techniques et artistiques. Il a créé « Les Nuits Djongo » en 2008, un concept de résidences de créations essentiellement dédiées à la valorisation des instrumentistes africains. Il organise des soirées « Djongo Club » afin de permettre aux musiciens et chanteurs d’être présents sur la scène locale.

Bil Aka Kora collabore avec des musiciens professionnels d’origines et d’horizons variés : Ray Lema, Perrine Fifadji, Jean Claude Redien, Fabrice Devienne, Jean Philippe Rikiel, Marie-Jo Theriau, Gérard Laroche, Jean Goubald, Eitenne M’Bappé…

 

Son dernier album, Yaaba, a eu l’appui du grand musicien Ray Lema en tant que réalisateur artistique, qui a eu un coup de coeur pour l’artiste lors d’une rencontre à Ouagadougou. Bil Aka kora est aussi un grand curieux, et s’adonne volontiers au métissage des sonorités de chez lui avec d’autres styles qu’il affectionne particulièrement : le jazz, le blues et le rock. En 1997, il remporte le premier Prix de la Chanson moderne, concours national lancé par le Ministère de la culture. Grâce à ce prix, il investit dans l’enregistrement de son premier album DOUATOU (Le Faiseur de Pluie). Dès lors, Bil Aka Kora s’impose comme un véritable artiste de la scène au service d’un genre musical original : la Djongo musique. Ce genre musical qui a su conquérir le public peut désormais se permettre de visiter d’autres univers musicaux (peuhl, reggae, mandingue), en y apportant sa propre personnalité, sa propre énergie. Cette unité dans la diversité permet à l’artiste de présenter des spectacles extrêmement riches, alternant les morceaux traditionnels aux rythmes endiablés et les moments plus intimes, à la guitare.

 

Avec son deuxième album Ambolou (ce qui m’est cher), Bil Aka Kora remporte la plus prestigieuse récompense musicale du Burkina Faso : le Kundé d’Or du meilleur artiste de l’année. Il a depuis enregistré quatre albums, reçu de nombreux prix et se produit dans le monde entier.