Britannicus (reprise)

Texte

Jean Racine

Mise en scène

Jean-Louis Martinelli

Britannicus

Britannicus

Partant pour une longue tournée en France, nous sommes heureux de reprendre ce spectacle au Théâtre Nanterre-Amandiers.

 

«… Libérer le spectateur de ses passions via la pitié et la crainte, c’est aussi l’objectif de la tragédie. D’une clarté lumineuse dans un décor rond comme un cirque, l’élégant et acéré Britannicus que propose Jean-Louis Martinelli dessillera ainsi bien des regards sur les perversions des relations mère-fils, maître-élève, pouvoir et sexe… Ainsi la “véritable” tragédie doit être entendue “derrière” les alexandrins, la poésie racinienne devenant juste l’écrin de la férocité. Mise à néant du langage, mais dans le langage le plus parfait qui soit : Jean-Louis Martinelli guide ses comédiens dans une espèce de vide où ils dansent sur le pire. Dans ce jeu extrême et souterrain, doux et furieux, ils sont tous magnifiques.»

 

Fabienne Pascaud, Télérama

 

«… Chacun des interprètes est très convaincant, chacun est étonnant, chacun est d’une précision dans la manière de dire et d’indiquer les sentiments, qui est magnifique. On les entend parfaitement et ils sont émouvants à chaque instant… Voici du grand théâtre classique, qui n’est en rien tiré vers aujourd’hui et qui pourtant peut nous parler d’aujourd’hui.»

 

Armelle Héliot, Le Figaro


Ministère de la culture et de la communication CG 92 Mairie
TéléramaLiberationTetuRue89

7 commentaires

yann - Le 28 mars 2014 à 09:53

à Rennes, hier soir, un spectacle brillant.

Amandiers - Le 7 février 2014 à 15:45

@Alice C : Bonjour, nous ne savons malheureusement pas… N’hésitez donc pas à visiter le site de la compagnie de Jean-Louis Martinelli pour plus d’informations: http://www.jeanlouismartinelli.com/

Alice C - Le 7 février 2014 à 15:37

Très beau spectacle avec un Néron (Alain Fromager) terrifiant et une Agrippine magistrale.
Mr Martinelli, allez-vous reprendre ce spectacle au sein de votre compagnie?

Anonyme - Le 7 février 2014 à 12:11

On retrouve bien la touche Martinelli dans cette belle mise en scène. Et je confirme d’autant plus en ayant vu le Phèdre cette saison aux Amandiers mais aussi ailleurs à Paris…

Sébastien - Le 5 février 2014 à 21:45

C’est bien une des rares fois que je vois une mise en scène de Britannicus qui va plus loin que cette pauvre histoire d’amour entre Britannicus et Junie.
Ici, l’amour est secondaire et Néron se révèle être le personnage principal de la pièce. Des yeux de fou, une violence extrême qui ne demande qu’a éclater, l’acteur est fabuleux, ses partenaires aussi.

A voir absolument!

François P - Le 26 juillet 2013 à 23:02

A voir !

Robert - Le 21 juillet 2013 à 07:54

Vu la saison dernière aux amandiers. Très belle mise en scène de M. Martinelli.
Rd