Abd al Malik

Le 23 mars 2013

Abd al Malik

Grande Salle

20h30

D’après l’œuvre d’Albert Camus

Composition Abd al Malik

Textes Gérard Jouannest et Bilal

 

Production : Grand Théâtre de Provence

Co-production : Marseille Provence 2013, capitale européenne de la culture

 

Le concert est accueilli en coréalisation avec la Maison de la musique de Nanterre.

Abd al Malik, Présentation

Comme Albert Camus, Abd al Malik considère que « le déterminisme social » n’existe pas.

Tantôt rappeur, poète ou encore écrivain, quatre fois consacré aux Victoires de la musique, lauréat du Prix littéraire Edgar Faure, cet artiste élevé dans les quartiers difficiles de la banlieue strasbourgeoise échappe aux clichés habituels. Inspiré par les grands textes, il porte la parole de Sénèque, Spinoza, Verlaine ou encore Césaire, au travers de ses albums hybrides.

Au carrefour du rap, de la poésie et du jazz, Abd al Malik, chanteur lettré, nous livrera un opus inspiré des textes et des grands thèmes camusiens.

 

« Qu’y a-t-il de commun entre Albert Camus et moi-même ? Il n’y a aucune prétention dans la question que je me pose, mais plutôt une aspiration. Car j’ai toujours vu en Camus un idéal dans la manière d’être artiste, un élan dans la façon d’habiter l’écriture. J’ai surtout vu en lui, comme en moi, ce farouche besoin de représenter « son peuple », de représenter les siens et, par eux, de chercher inlassablement le moyen de se connecter à tous.

 

C’est en ce sens que ce qui m’intéresse dans ce projet n’est pas de « parler » de son œuvre (ou de lui-même finalement), mais de questionner les origines philosophiques de celle-ci. Je dirais même de questionner l’origine philosophique, et j’oserais presque dire spirituelle, de celle-ci. Et, de mon point de vue, comme il le dit lui-même d’ailleurs, tout s’origine (et quelque part se termine) dans cet ouvrage de jeunesse intitulé L’Envers et l’Endroit.

La préface qu’il fait à la réédition ce petit livre, vingt ans plus tard, a toujours été pour moi une sorte de feuille de route. Je dirais même une sorte de viatique dans ma quête, en tant qu’homme de mots, d’une certaine vérité artistique.

C’est pourquoi je me propose de reprendre les intitulés et la thématique de chacune des cinq petites nouvelles qui forment cet ouvrage et d’ajouter sept ou huit autres petites histoires (en liaison évidemment avec les thèmes abordés) ? et de faire avec tout cela douze ou treize pièces musicales que je mettrai ensuite en scène dans une approche se situant entre la déclamation poétique et théâtrale et le tour de chant. »

 

Abd al Malik, novembre 2011

En partenariat avec

MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATIONCONSEIL GENERAL HAUTS DE SEINEMAIRIE DE NANTERRE