Vous êtes ici:
Accueil » Saison 2009-2010 » Le More cruel

La billetterie du théâtre sera fermée du 14 juillet au 21 août inclus. La réservation par internet reste ouverte !

Le More cruel

Dramaturgie

Christian Biet

Mise en scène

Jean-Philippe Clarac et Olivier Delœuil

Le More cruel

Le More cruel

Le Théâtre des Amandiers accueille la tragédie du More cruel, au programme d’une série d’événements proposés par l’université de Paris X-Nanterre, à l’occasion d’un colloque en octobre 2009 sur « La violence au théâtre et dans les arts aux XVIe et XVIIe siècles ». Depuis quelques années, le théâtre français redécouvre des textes décrivant directement ou à travers des références antiques et historiques, l’extrême violence de la fin du XVIe siècle et du début du XVIIe siècle.

 

L’intrigue de la pièce est résumée par son long titre : un esclave maure, longtemps battu par Riviery, son maître, décide de s’en venger : Riviery aura beau affranchir son esclave, la vengeance ira jusqu’à son terme.

Profitant du départ de son maître, le More s’enferme dans le château et viole la femme de Riviery, la Damoiselle, sous les yeux de ses enfants. Et lorsque le maître revient, il l’oblige par chantage à se couper le nez (sur scène), puis tue les enfants et égorge la Damoiselle avant de jeter les corps du haut des créneaux. Ses forfaits accomplis, il se jette à son tour par-dessus les murailles, échappant ainsi à toute rétorsion et laissant dans les douves de terribles cadavres que Riviery, en père défiguré et en veuf éploré, attéré, contemple.

 

Mettre en scène le More cruel, c’est mettre en scène une série d’humiliations, un échange de violences, un flot de crimes, une vengeance terrible dont la légitimité est ostensiblement figurée, exposée, examinée sur scène. Bourreau et maître de cérémonie machiavélien, le More dirige toute l’intrigue, rusant et se jouant de son ancien tortionnaire repenti pour mieux l’anéantir. Tragédie de l’action, tragédie juridique problématique, cette pièce culmine dans l’effroi. Acta est fabula : la pièce, la fable, est jouée.

Du 30 septembre au 4 octobre 2009
Avec

Eric Bougnon, Jeanne Brouaye, Babacar M’Baye Fall, Michel Theboeuf

Lumière

Christophe Pitoiset

Costumes

Thibaut Welchin

Guitare

Yann Dufresne

Assistant à la mise en scène

Anne-Louise Brosseau

Dates

A 21h, sauf dimanche à 16h

Durée

1h30

Lieu

A l’atelier

Organisation : université Paris X-Nanterre, centre de recherche HAR (Histoire des arts et des représentations), université Sorbonne-Nouvelle Paris III, Centre de recherche formes et idées de la Renaissance aux Lumières.

Financements et mécénat : université Paris X-Nanterre, centre de recherche HAR (Histoire des arts et des représentations), université Sorbonne-Nouvelle Paris III, Centre de recherche formes et idées de la Renaissance aux Lumières, INHA (Institut national d’histoire de l’art), IUF (Institut universitaire de France), ANR (Agence nationale pour la recherche, programme SETH), Fondation Yves Saint Laurent Pierre Bergé, CDN Théâtre des Amandiers, CDN TNBA (Théâtre national de Bordeaux-Aquitaine).

Participation : universités de Rome, Perugia (Italie), Valencia (Espagne), Warwick, Oxford (Grande-Bretagne), Amsterdam (Pays-Bas).

Le More cruel est édité dans Théâtre de la cruauté et récits sanglants (France, fin XVIe-début XVIIe siècle), dir. Christian Biet, Laffont, Bouquins, 2006.