Vous êtes ici:
Accueil » Saison 2008-2009 » Stuff Happens

Stuff Happens

Texte

David Hare

Texte français

William Nadylam

Mise en scène

Bruno Freyssinet et William Nadylam

Stuff Happens

Stuff Happens

David Hare place le spectateur dans le théâtre des tractations diplomatiques qui prennent place entre le 11 septembre et le début de la guerre en Irak. On retrouve les protagonistes de l’époque : Bush, Blair, Powell, Villepin passant du discours officiel repris mot pour mot devant les médias ou à l’ONU aux scènes imaginées des coulisses. Ces hommes vont décider, tenter d’influer, se laisser influencer pour des enjeux qui vont hypothéquer la vie de milliers de personnes, d’une nation, d’une région du monde. Ils posent les bases d’une nouvelle donne géopolitique et de concepts tels que : choc des civilisations, axe du mal, guerre préventive, prisons et tribunaux militaires d’exception.

 

En 2004, les propositions radicales d’un Michael Moore (Fahrenheit 9/11) ou plus pragmatiques d’un William Karel (Le Monde selon Bush), interpellent sur notre capacité à réagir au monde à travers le théâtre. David Hare a proposé Stuff Happens à Londres dès la fin 2004.

Depuis, la pièce a tracé sa route dans les pays anglo-saxons, elle a même été traduite et jouée au Japon. Avec quelques années de recul et la distance que procure une traduction en français, il semble essentiel de s’interroger à notre tour sur ces événements.

 

Ici, il ne faut pas se laisser abuser par la question de l’actualité du propos. Il s’agit bien de la parole théâtrale d’un des auteurs les plus respectés de la scène britannique voulant se frayer un chemin dans un espace saturé par les médias. La force de ce drame contemporain se situe dans sa capacité à rendre théâtral le mécanisme politique, le jeu d’échecs auquel se sont livrés quelques leaders représentant leurs nations respectives. Il met en lumière la distorsion entre les mots et les faits, la subversion du langage. Il montre aussi l’écart entre l’apparente maîtrise des situations par leurs protagonistes, et l’absurdité du réel.

Du 13 mai au 14 juin 2009
Avec

Baptiste Amann, Daniel Berlioux, Olivier Brunhes, Cécile Camp, Alain Carbonnel, Arnaud Décarsin, Aïssatou Diop, Philippe Duclos, Greg Germain, Fabrice Michel, Eric Prat, Alain Rimoux, Vincent Winterhalter, Nathalie Yanoz

Lumière

Pascal Noël

Costumes

Olga Bouridah

Régie vidéo

Jérôme Boukni

Maquillage

Sylvie Cailler

Assistante à la mise en scène

Sarajeanne Drillaud

Assistante stagiaire à la mise en scène

Perrine Malinge

Stagiaires assistants

Julie Grimoud, Arthur Navellou

Dates

À 20h30, sauf le dimanche à 15h30

Relâche le lundi

Durée

2h50

Lieu

Transformable

Co-production : La Transplanisphère / Théâtre Nanterre-Amandiers / TNP-Villeurbanne/ Chien Vert

Avec le soutien de la DRAC Ile de France et du DICREAM / Ministère de la Culture et de la Communication.

Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National, de l’ENSATT et du FIJAD

Avec l’aide du Rectorat de l’Académie de Versailles et d’ARCADI pour les actions artistiques en Ile de France.

En partenariat avec le lycée professionnel Jules Verne de Sartrouville et l’IEP Sciences Po Paris.

Le dispositif vidéo du spectacle utilise les technologies VIXID et Reflecmedia.