Vous êtes ici:
Accueil » Saison 2008-2009 » Maquette suicide (après Hamlet) » En savoir plus

La billetterie du théâtre sera fermée du 14 juillet au 21 août inclus. La réservation par internet reste ouverte !

En savoir plus

Le projet « en Générale »

Le 9 février 2005 à PARIS, Belleville. Nous réquisitionnons un ancien bâtiment de l’éducation nationale vide depuis plus de 10 ans .Le collectif « La Générale » est né. Composé d’artistes plasticiens, d’architectes, d’écrivains, de photographes, de gens de théâtre et de cinéma, d’associations, de revues. Nous travaillons depuis à construire un outil de coopération artistique et sociale destiné non seulement à pallier les manques d’espaces de travail à Paris, mais aussi à proposer au quartier de Belleville un lieu d’échange et de cohésion aujourd’hui les activités de notre collectif sont relogées par la Mairie de Paris au 14 avenue Parmentier dans le XIeme Arrondissemement.

 

Le collectif La Générale

L’Argument

Voilà le point de départ de l’aventure, investir un lieu, défendre une légitimité, prendre des riques, inventer. J’ai réuni une bande d’acteurs, issue des différentes compagnies avec qui j’avais déja travaillé, nous avons créé une nouvelle compagnie “l’Argument” et profité d’une résidence permanente à La Générale.

Ce projet est le résultat d’une recherche directe sur le plateau avec les comédiens et d’un long procéssus, plus intime, d’écriture.

 

La peur est partout et son exploitation (intolérable) n’est plus rationnelle, le poison est aujourd’hui dans toutes les oreilles… la peur de la violence sociale, des attentats, de l’étranger, du changement climatique…. Et empêche tout ce qui peut produire de l’intelligence….tout ce qui peut nous « armer » en pensée.

 

La tentation d’abandon est forte, comment continuer à faire du théâtre sans être térroriser par la rentabilité obligatoire, par la précarité qui engloutie de plus en plus d’acteurs, par la disparition des compagnies., par le manque d’espaces de recherche ? Le doute et l’action…Une pièce c’est imposée à nous, un mythe à qui il fallait faire la peau: Hamlet.

 

Maquette Suicide est un polar noir, il y a des massacres, des suicides, les morts s’en reviennent mais nous ne perdons jamais de vue le plaisir et la joie de faire du théâtre, de produire du rêve et de l’illusion.

 

Maïa Sandoz