Vous êtes ici:
Accueil » Saison 2001-2002 » Lohengrin

La billetterie du théâtre sera fermée du 14 juillet au 21 août inclus. La réservation par internet reste ouverte !

Lohengrin

Musique

Salvatore Sciarrino

Direction musicale

Beat Furrer

Mise en scène

Ingrid Von Wantoch Rekowski

Lohengrin, ce nom seulement et déjà la musique. Richard Wagner, bien sûr, qui fit de la légende son sixième opéra, créé au beau milieu du XIXe siècle. Mais oublions-le aussi vite pour nous attacher ici à une des plus envoûtantes et mystérieuses partitions de Salvatore Sciarrino, créée au tournant de nos années quatre-vingt à la Scala de Milan.

 

La légende, il l’emprunte à Jules Laforgue et à son recueil posthume des Moralités légendaires (1887), la traduit dans sa langue (musicale et italienne) et la dédie en forme de monologue à Elsa, ou plus exactement à la voix qui prend le rôle, les deux rôles, tous les rôles. « C’est un théâtre qui concentre toute sa force dramatique dans le langage musical, et où l’on aboutit à l’intériorisation du théâtre et de la musique. C’est aussi la première amorce, balbutiante, d’une expression vocale indépendante de tout modèle préexistant ».

 

C’est vrai, cette voix qui susurre, intime à notre oreille, et multiplie les sonorités sensuelles, nous transporte jusqu’à une ultime comptine « Ah, les cloches qui sonnent ainsi… Les cloches… ». Lohengrin est un chef d’œuvre, de raffinement, de fragilité, de trouble, peuplé de personnages oniriques ou monstrueux. Cette action invisible est transcendée, dans le spectacle millimétrique d’Ingrid von Wantoch Rekowski, par une interprétation remarquable. L’à-propos de la direction musicale de Beat Furrer (spécialiste inspiré de l’œuvre du compositeur italien), la ferveur des musiciens berlinois du KNM et, enfin, le rayonnement de la charismatique comédienne Viviane de Muynck, rendent à la partition son charme et toute son étrangeté.

 

Avec cette production acclamée à Berlin puis à Bruxelles ce printemps, T&M conclut dix années consacrées au théâtre musical et lyrique contemporain au sein du Théâtre des Amandiers.

Du 12 au 15 décembre 2001
Avec

Viviane De Muynck (Récitante), Siegfried Pokern (Ténor), Hagen Matzeit (Baryton), Michael Ziegler (Basse), Kammerensemble Neue Musik Berlin

Décor et costumes

Fred Pommerehn et Ingrid Von Wantoch Rekowski

Lumière

Fred Pommerehn

Dates

Relâche le lundi

Lieu

Grande Salle

Coproduction : Musik-Biennale Berlin / Hebbel Theater / T&M-Nanterre / Knm Berlin

Avec le soutien du Réseau Varèse, réseau europeen pour la creation et la diffusion musicales subventionne par la Commission Européenne.

Spectacle créé le 13 mars 2001 au Hebbel Theater dans le cadre de la Musik-Biennale Berlin.