Vous êtes ici:
Accueil » Saison 2001-2002 » Carnet d’un disparu

Brochure 17-18 en ligne ! Venez faire la fête le samedi 17 juin…

Carnet d’un disparu

Musique

Leos Janacek

Direction musicale

Alain Planes

Mise en scène

Claude Regy

C’est en 1916 que paraissent dans un journal tchèque des poèmes anonymes relatant une histoire d’amour authentique. Faisant écho au style des chansons-ballades populaires, ils livrent l’histoire d’une passion contrariée par le conflit entre deux mondes : celui de la morale paysanne traditionnelle et, à l’opposé, celui de la liberté chère aux tsiganes. Le dénouement, proche en cela de la tragédie grecque, voit le jeune paysan rompre avec ses attaches pour risquer l’inconnu. Leoš Janáček s’empare alors de ces poèmes pour composer le fameux Carnet (ou Journal) d’un disparu.

 

« Tout séduit et surtout ce qui pourrait rebuter », dit Claude Régy. « La durée d’abord si anormalement brève, le minimalisme des moyens, un seul piano pour orchestre, un chœur peu développé composé de trois jeunes filles, un ténor, une voix d’alto à peine présente, image brouillée selon Janáček, comme une apparition, et surtout le caractère inclassable, ni opéra, ni oratorio, pas un Lied non plus. On excède toutes les démarcations ».

 

Le Carnet d’un disparu est bien une œuvre à part, prémisse d’un théâtre musical nouveau – comme le sont à leur manière datant de cette même époque, l’Histoire du soldat de Stravinski ou le Pierrot lunaire de Schoenberg. Pour le mettre en scène, Claude Régy fait référence à Janáček lui-même, qui « ne parle que de la lumière, de cette anomalie du clair-obscur, qui démontre que l’obscurité enferme de la lumière ». Il trouve en Alain Planès un complice remarquable, dont les interprétations et enregistrements de Janáček font référence. Le prologue est confié à deux comédiens afin que le sens des mots soit parfaitement entendu.

Du 18 au 30 septembre 2001

Spectacle musical en français (prologue) et en dialecte tchèque

Avec

Adrian Thompson (Tenor), Hana Minutillo (Mezzo-Soprano), Anne Horbach (Soprano), Anna-Pia Capurso (Mezzo-Soprano), Martine Gaspar (Alto), Alain Planes (Piano), Yann Boudaud, Bénédicte Le Lamer

Traduction française

Eugene Hartman-Moussu

Décor

Daniel Jeanneteau

Lumière

Dominique Bruguiere

Costumes

Isabelle Perillat

Dates

Relâche le lundi

Lieu

Transformable

Coproduction : Kunsten Festival des Arts-Bruxelles / Theatre Royal de la Monnaie-Bruxelles / Les Ateliers Contemporains-Paris / T&M-Nanterre / Centre Musical National d’Orleans / Culturgest-Lisbonne / Muziektheater Transparant-Anvers

Représentations à Nanterre les 18 et 19 septembre 2001 dans le cadre du Festival Alternative Lyrique

Spectacle créé le 16 mai 2001 a Bruxelles, Kunsten Festival des Arts.